Confédération Nationale
des Syndicats Dentaires

Bienvenue sur le site temporaire de la CNSD

Nouveau site prévu pour début 2019

Tourisme dentaire : moins d’engouement qu’avant…

13 Sep 2018 | Actualités

Tourisme dentaire CNSDEn 2017, les français ont consommé moins de soins dentaires à l’étranger par rapport à 2016, selon le dernier rapport du Centre national des soins à l’étranger (CNSE). Les destinations les plus prisées restent, par ordre de montants dépensés, la Hongrie, l’Espagne, le Portugal, l’Italie et l’Allemagne.

Quels types de soins ?

La baisse n’est pas négligeable, La Lettre de l’Ordre note une « diminution significative de 18,6% par rapport à 2016*. » On note toutefois que selon la destination et l’origine géographique du patient les soins sont différents. Les frontaliers ont tendance à aller dans le pays limitrophe pour les soins courants (Espagne, Portugal, Italie, Allemagne), alors que pour les soins implantaires l’Europe de l’Est est en tête des destinations (en Hongrie, par exemple 77,6% des montant dépensés sont des soins prothétiques).

Qui sont les « touristes » dentaires ?

Les chiffres le montrent avec éloquence, en Espagne 22,2% des assurés proviennent d’Occitanie. En Italie, 48,7% des assurés viennent de Provence-Alpes-Côte d’Azur. En Allemagne, 74,7% des montants dépensés sont traités par les caisses du Grand-Est. La région parisienne, et plus précisément l’île de France est régulièrement la seconde région en tête des classements dans ces pays. Ensuite, dès que le pays n’est pas frontalier, l’île de France est à nouveau en première position. Ainsi au Portugal, 52,1% des montants dépensés sont traités par l’Ile de France, dont plus de 20% pour des soins prothétiques. Et en Hongrie l’île de France représente 27,1% des montants dépensés.

L’arrivée de la nouvelle convention et des négociations pour diminuer le reste à charge 0 vont aller vers l’essoufflement du tourisme dentaire.

Les 10 destinations les plus prisées par ordre de montants dépensés

Tourisme dentaire Les chiffres ONCD CNSE

Source :  La Lettre n°170, p. 12.

 

* « Tourisme dentaire, l’essoufflement ? » La Lettre, n°170, Septembre 2018, pp 10-13, p.11.