Confédération Nationale
des Syndicats Dentaires

Bienvenue sur le site temporaire de la CNSD

Nouveau site prévu pour début 2019

Le syndicalisme 2.0

3 Mai 2018 | Actualités, Edito

Le Congrès se réunit afin de définir la politique professionnelle à mener pour construire notre avenir. Les sujets ne manquent pas, les débats seront passionnés tant les avis sont nombreux.

Pour choisir les orientations de défense de la profession, nous devons tenir compte des paramètres multiples qui influent sur l’évolution de l’exercice. Nous sommes entrés dans le vrai monde libéral et nous en mesurons désormais les conséquences. L’exercice contractuel conventionné du XXe siècle ne résiste plus au libéralisme mondial et européen qui dicte les choix économiques et sociétaux de tous les décideurs.

Pour nombre d’entre nous, la prise de conscience du changement inéluctable de notre profession n’est pas encore clairement acquise. Et pourtant, depuis les années 1980, le néolibéralisme est à l’oeuvre dans l’ensemble du monde. Toutes les entreprises ont été modifiées par l’application de normes, de réglementations, d’amélioration de la productivité, par la transparence indispensable, le service aux clients, la notation, la démarche qualité. Un nouveau mot est apparu, résumant ces changements : ubérisation. Au sein du monde dentaire, cela s’est traduit par la mise en concurrence des cabinets, les réseaux de soins, l’accès partiel, la formation dérégulée…

Le syndicalisme doit s’adapter aux nouveaux contextes politiques pour défendre au mieux les intérêts des praticiens mais il est illusoire de penser qu’un syndicat peut lutter et gagner contre le principe fondateur du monde en mutation. Ce n’est pas en se drapant dans des principes qui n’intéressent que nous, sans tenir compte de la volonté des Français et du gouvernement que nous réussirons à préserver l’essentiel.

Nous avons et aurons à gérer des exigences comme la négociation conventionnelle, qui aborde des sujets cruciaux, le rééquilibrage économique de l’activité des cabinets dentaires et la mise en place du reste à charge zéro. Et suivront inéluctablement d’autres impératifs : la pertinence, la qualité, la durabilité, le juste soin, l’information, reflet des demandes de la société envers les soignants.

Nous devons débattre, prendre nos responsabilités et faire des choix difficiles sur des chemins que nous n’avons pas choisis, choix qu’il faudra assumer. La défense de la profession c’est aussi cela. Certaines réactions sur les réseaux sociaux, purement idéologiques, faites d’invectives et de vociférations et vomies derrière un écran, ne sont que des parodies de syndicalisme.

Le rôle d’un syndicat c’est aussi proposer. Le Groupe Santé Dentaire, voie novatrice fédérant les énergies et les moyens qui permettra à notre mode d’exercice de soignant de perdurer, va être présenté et soumis au vote des congressistes. La réflexion et le travail préparatoire pour créer ce groupe constituent un pari important sur l’avenir.

Nous sommes à un moment stratégique de notre histoire, nous allons faire des choix importants. C’est démocratiquement que nous allons les faire, sans naïveté et avec responsabilité.

Bon Congrès à toutes et à tous !

Gérard Morel
Vice-président