Confédération Nationale
des Syndicats Dentaires

Bienvenue sur le site temporaire de la CNSD

Nouveau site prévu pour début 2019

La règle des 3 A !

5 Sep 2018 | Actualités, Convention, Edito

La Convention signée le 21 juin, peu de temps avant les vacances, est parue au Journal officiel le 25 août, juste après… Comme pour nous rappeler que la période estivale est finie, la rentrée bien là ! Un des premiers effets de cette publication a été d’enterrer définitivement le règlement arbitral que notre profession avait unanimement rejeté et dont nous avons évité les délétères dispositions. Certes, la CNSD n’a pas signé la Convention dans l’unique but de nous en débarrasser, mais c’est une bonne chose de l’avoir fait.

Nous l’avons suffisamment dit, les raisons de cette signature sont multiples.

Ce texte n’est pas parfait et nous aurions aimé obtenir plus encore, mais il comporte de réelles avancées en matière de prévention, d’actes conservateurs économes des tissus dentaires et du parodonte. Il engage la profession vers plus de modernité en intégrant des actes nouveaux jusqu’ici peu ou pas remboursés, il renforce l’accès aux soins, prend en compte certaines pathologies comme le diabète, le syndrome d’apnée du sommeil, reconnaît la sédation consciente dans les situations de handicap… Autant de critères qui ont pesé sur notre décision d’engager résolument la profession dans un exercice plus médical.

Beaucoup de choses ont été dites sur ces négociations conventionnelles, argumentées et réelles parfois, déformées et orientées souvent, erronées aussi et pas toujours très objectives, ce qui a faussé le jugement de nombreux praticiens. Le résultat, une situation clivante et anxiogène, en mesure de provoquer des scissions au sein même de notre profession, alors qu’il est plus utile de regarder les réalités en face afin de les affronter ensemble, plutôt que de nous diviser.

Il est illusoire de penser que nous aurions pu tout obtenir et effacer d’un trait de plume le déséquilibre qui s’est créé au fil du temps. Et, contrairement à certaines idées véhiculées, il était devenu indispensable voire salutaire de le traiter, y compris à des endroits aujourd’hui censés être à l’abri. Comme cela a pu être écrit à tort, la CNSD n’a pas fait le choix de favoriser certains praticiens au détriment d’autres, de faire la politique des dentistes des champs plutôt que ceux des villes, des aînés contre les jeunes, et que sais-je encore. Balivernes que tout cela ! S’il existe bel et bien une multitude d’exercices dus à des situations différentes et des spécificités d’exercices, il n’existe qu’une seule et même profession avec les mêmes objectifs de santé publique et d’accès aux soins. Et cette Convention, même insuffisante, tend vers cet objectif.

Une négociation, pour qu’elle aboutisse, doit préserver les intérêts de tous les partenaires. Cela suppose de chacun un effort de convergence, sans quoi rien n’est possible. Il est indéniable que cet effort a été fait avec l’assurance d’un gain pour notre profession sans quoi la CNSD n’aurait jamais accepté cet accord.

Mais ce n’est pas tout de signer, il faut avancer désormais. Il appartient aux signataires d’assumer leurs choix et d’assurer le « service après-vente » ainsi que l’accompagnement qu’ils doivent à nos consœurs et nos confrères afin qu’ils puissent s’inscrire au mieux dans le nouveau schéma conventionnel défini pour les 5 ans à venir.

Ce travail, la CNSD l’a entrepris dans un esprit d’ouverture dès le lendemain de la signature, et l’a poursuivi durant l’été afin d’être opérationnelle avant l’entrée en vigueur des principales mesures au 1er avril 2019.

Selon la règle des trois 3 A : avancer, assumer et assurer !

Bonne rentrée !

 

THIERRY SOULIÉ
Président confédéral