La CNSD devient Les Chirurgiens-Dentistes de France

Nouveau site prévu pour début 2019

Le fond et la forme

24 Oct 2018 | Edito

Il ne suffit pas de changer d’appellation pour répondre aux attentes des intéressés. Dans l’histoire des sociétés, décider d’un changement correspond toujours à une stratégie de remise en cause imposée par la volonté d’adéquation entre les exigences d’une société en quête de réponses face à des situations en perpétuelle évolution.

La CNSD n’échappe pas à cette règle. En devenant « Les CDF », elle ne balaie pas d’un trait de plume tout ce qui a fait son histoire. Au contraire, plus que jamais convaincue de l’importance d’un syndicat fort pour représenter efficacement les chirurgiens-dentistes, elle continue de s’appuyer sur ses valeurs et de démontrer son expertise ainsi que son savoir-faire incontournable.

Mais la manière de faire du syndicalisme aujourd’hui n’a plus rien à voir avec celle de jadis. Les décisions prises par nos prédécesseurs se justifiaient face aux réalités de leur époque. Les profondes mutations auxquelles nous sommes confrontés aujourd’hui imposent de repenser la manière de faire.

La CNSD a déjà entrepris des réformes en profondeur. En devenant Les Chirurgiens-Dentistes de France, elle ne fait que « marquer » ce changement, qui n’est cependant que la partie visible de l’iceberg. Mais sans actes concrets, cette rupture n’aurait aucun sens.

Le mouvement Les CDF affiche son ambition de porter une politique qui engage résolument la profession vers une médecine bucco-dentaire moderne en défendant l’idée de l’entreprise médicale de proximité pour une bonne santé orale des patients.

Ainsi, une des premières décisions a été de se prononcer en faveur d’une extension de la délégation des tâches à nos assistants dentaires afin de permettre aux praticiens de dégager plus de temps médical auprès de leurs patients.

Conscient de la nécessité d’élever encore et toujours notre cursus universitaire, il comprend l’idée de réforme du 3e cycle des études d’odontologie, afin d’acquérir toujours plus de capacité et de compétences pour les générations à venir.

Il se tourne vers l’avenir en mettant en place, dès le 1er janvier, une cellule jeunes praticiens (U35), afin que ces derniers apportent leur enthousiasme et leur spontanéité. Ils s’exprimeront librement et influenceront les décisions afin que leur vision de l’exercice de demain soit portée au plus haut niveau.

Les CDF ont pour ambition de restaurer l’image du syndicalisme aux yeux de nos confrères, qui souvent n’est perçue qu’au travers du prisme déformant d’une opposition au pouvoir. Mais l’idée que s’opposer est gage de force et de solidité, c’est confondre corporatisme et syndicalisme, c’est commettre une grave erreur et le plus sûr moyen de ne jamais parvenir à ses fins. Les exemples ne manquent pas d’actions dites « musclées » qui n’ont abouti qu’à des couacs retentissants, sans parler des prises de position stériles et des postures aussi inefficaces que contre-productives.

Le mouvement Les CDF a bien compris qu’il ne sert à rien de s’époumoner contre les réseaux et les centres de soins sur les réseaux sociaux. Aussi a-t-il décidé de les affronter sur leur terrain en lançant sa propre enseigne libérale de proximité, selon ses propres critères, sans attendre que d’autres nous les imposent. En changeant de nom, la CNSD a changé de forme mais aussi de fond ! Le mouvement Les CDF s’affiche sans ambiguïté comme le syndicat exclusivement dévoué aux chirurgiens-dentistes !

Plus que jamais !

Thierry SOULIE
président confédéral