La CNSD devient Les Chirurgiens-Dentistes de France

Des news toutes les semaines...

Avanti !

19 Déc 2018 | Edito

Pierre-Olivier Donnat, Secretaire général Les Chirurgiens-Dentistes de FranceÀ la même période l’an passé, il nous tardait de tourner la page d’une année noire qui avait vu la profession se rebeller contre une politique imposée sans concertation et qui avait abouti à la mise en place d’un règlement arbitral de triste mémoire.

Un espoir néanmoins, avec l’ouverture de négociations d’une nouvelle Convention, qui laissait entrevoir une sortie de crise, commencée de longs mois auparavant par des grèves estudiantines d’une ampleur et d’une durée sans précédent, et d’une manifestation unanime de la profession.

Dire que 2018 a été un chemin de roses serait mentir, tant fut ardue cette négociation, mais les débats difficiles et laborieux ont permis d’aboutir enfin à un accord équilibré, qui fait entrer la chirurgie-dentaire dans une nouvelle ère.

Rien ne sera plus comme avant : il y avait un avant 2018, il y aura un après.

Un après qui verra notre profession s’engager dans une pratique résolument plus préventive, plus conservatrice, et plus médicale. En un mot, la pratique moderne. Une pratique plus préventive, car cette Convention reconnaît enfin les vernis fluorés, permet aux EBD d’être éligibles aux classes d’âge de 3 à 24 ans, instaure un parcours de prévention responsabilisant qui apparaît pour la première fois dans notre pays à travers ce texte.

Un forfait de prévention, fruit des données acquises de la science et de deux ans de collaboration avec des universitaires, est en train d’être négocié dans les groupes de travail. La parodontologie fait enfin son entrée dans les actes remboursables.

Plus conservatrice, car jamais l’Assurance maladie n’a autant investi dans le secteur des soins dentaires.

Plus médicale, car les personnes les plus fragiles, en ALD diabète, en situation de handicap, ou sous anticoagulants bénéficient d’une prise en charge mieux adaptée.

Plus moderne, car elle intègre la télémédecine et devient évolutive.

Plus protectrice, car à une époque où la concurrence fait rage dans certains endroits, elle permet une meilleure solvabilisation des patients, dont les mouvements sociaux de ces dernières semaines permettent de mesurer l’importance.

Cette Convention n’est pas parfaite, aucun texte ne l’est jamais. Elle permet toutefois d’avancer dans un sens positif pour la santé orale et la profession.

Mais avant de nous plonger dans l’année qui arrive, permettez-moi au nom de la CNSD/Les CDF de vous souhaiter de très belles fêtes de fin d’année…

Pierre-Olivier DONNAT
Secrétaire général