Confédération Nationale
des Syndicats Dentaires

Bienvenue sur le site temporaire de la CNSD

Nouveau site prévu pour début 2019

Désaffiliation : au bal des faussaires, le silence des pigeons

8 Mar 2018 | Actualités

Se soustraire à l’obligation légale de s’affilier à la Sécurité sociale est un piège dans lequel les praticiens ne tomberont plus ! La justice a condamné cette tromperie qui, comme a pu le constater l’équipe de CNSD-Services au vu des dossiers reçus, a hélas dupé trop de consœurs et confrères…

La justice a finalement décidé d’agir contre une tromperie publique qui dure depuis 25 ans et dont les victimes se comptent par centaines(1). Quatre hommes et deux associations ont été condamnés le 22 février 2018 par le tribunal correctionnel de Paris pour « incitation au refus des assujettis de se conformer aux prescriptions de la législation de sécurité sociale. (…) La désinformation délibérément portée par les prévenus a conduit un grand nombre de cotisants à entamer des démarches dangereuses. » Les promoteurs du « Je quitte la Sécu », « Mouvement pour la liberté de la protection sociale » et de la « Liberté sociale », écopent de peines de prison et/ou d’amende, avec sursis. Le tribunal a précisé que ces délinquants, au premier rang desquels se trouve un chirurgien-dentiste retraité, n’étaient pas poursuivis pour « une opinion » mais bien pour « des actes positifs tendant à persuader le plus grand nombre » d’« enfreindre » la législation en vigueur.

Inutile précaution ? Très probablement, la tromperie va se poursuivre… Bien mieux qu’il y a 25 ans, la désinformation peut davantage prospérer aujourd’hui en surfant sur l’emphase délirante des réseaux. Avec des formules comme « l’injustice qui frappe », leur liberté d’opinion « malmenée », « torturée », etc., les charlatans éviteront de rendre des comptes aux professionnels de santé dont ils ont détruit l’avenir en les incitant à quitter la Sécu, en leur mentant sciemment sur l’application du droit.

Quelle victime sortira de l’anonymat pour leur demander des comptes ? Quel pigeon serait capable d’affronter ceux qui l’ont trompé, sachant que leurs disciples sévissent sur les médias sociaux, avec les mêmes méthodes d’intimidation, les mêmes raccourcis trompeurs et venimeux ? Si seulement quelques dizaines de chirurgiens-dentistes ont dû affronter les faillites ou les déboires interminables avec la justice pour avoir été trompés par « Je quitte la Sécu », c’est bien toute la profession qui est visée depuis deux ans par la tromperie « Je quitte la convention » !

Pas besoin de se forger une opinion, elle est faite. Pas d’autres choix que celui décrété par les antisystèmes sous prétexte que le système a des défauts ! Pas d’accord ? La réponse est au choix : l’insulte, l’anathème et/ou le déluge ordurier orchestré par des spécialistes du « salir tous ceux qui ne sont pas avec nous » ! Qui capitule ? Sur quel front ? Les cyberdentistes libertaires ne capitulent jamais : leur arsenal haineux n’a pas de limites. Et avec eux, le bal des faussaires se poursuit, en plus ample, en continu… Avec les rézos de la viralité, ils nous ont déjà servi leur premier hors-d’oeuvre, le règlement arbitral ! Quel pigeon oserait se lever pour dire stop ? À moins que les pigeons… ne soient plus vraiment des pigeons ! Comme ceux qui ont suivi les conseils de CNSD-Services. Ni les procédures fiscales, ni les intimidations matérielles ou dématérialisées ne les ont découragés. Avec eux, nous avons convaincu l’administration fiscale que, malgré la jurisprudence défavorable du Conseil d’État, de très nombreux actes non remboursables sont à finalité médicale thérapeutique et donc exonérés de TVA (2).

Loin de l’univers de boue que produit chaque jour un néo-syndicalisme nihiliste, oui, il y a des chirurgiens-dentistes sous pression, contrôlés par le fisc et qui résistent. Ils accomplissent une simple mais véritable action militante au service de tous les chirurgiens-dentistes de France. Ce sont eux l’honneur d’une profession que le bal des faussaires s’épuise à vouloir tromper.

Marc Sabek

Administrateur de CNSD-Services

 

  1. Lire « «Je quitte la sécu» ou le retour des faussaires », dans le CDF n° 1639 du 13 novembre 2014.
  2. Lire la fiche Question/Réponse « TVA et soins esthétiques », dans le CDF n° 1788-1789 du 22 février 2018.