Confédération Nationale
des Syndicats Dentaires

Bienvenue sur le site temporaire de la CNSD

Nouveau site prévu pour l‘été 2018

Elections CARCDSF : Qui sont les candidats CNSD du collège 5 ?

12 Avr 2018 | Actualités, Retraite

Dans quelques semaines auront lieu les élections du conseil d’administration de la Caisse autonome de retraite des chirurgiens-dentistes et des sages-femmes (CARCDSF).

Dix candidats représenteront la CNSD. Rencontre avec les deux postulants du collège 5, Auvergne-Rhône Alpes, Provence-Alpes-Côte d’Azur et Corse.

François Escolle, 40 ans, chirurgien-dentiste à Marignane (Bouches-du-Rhône), candidat titulaire

Membre de la CNSD depuis 2004, date de son début d’exercice libéral, François Escolle n’est pas nouveau au sein de la CARCDSF. Voilà six ans qu’il y est suppléant et qu’il siège à la commission Invalidité et, parfois, à celle des « placements de fonds, ou au conseil d’administration pour remplacer mon confrère titulaire », complète-t-il.

Cette fois, il prend la casquette de titulaire afin de continuer à « défendre un juste retour des cotisations des chirurgiens-dentistes ainsi que le système de répartition ». Le candidat assure vouloir garder la ligne de conduite impulsée par la CNSD ces dernières années : «défendre la profession quant aux nouvelles obligations liées aux réformes des retraites et, surtout, préserver l’autonomie de la Caisse. Les gouvernements successifs ont tenté des passages en force. Il y a un vrai risque de voir la gestion des Caisses, donc les capitaux, récupérée par le ministère de tutelle. » Son maître-mot ? « Vigilance ! Il va falloir être attentif à la pérennisation des régimes de base et des prestations complémentaires. Et faire en sorte de garder l’entière gestion de notre régime complémentaire. Car c’est une partie très importante de nos cotisations. » Pour le praticien marignanais, pas de changement radical mais « une évolution dans la continuité est à mener. Il faut préserver nos acquis et nos réserves, comme a su le faire la Caisse lors de la dernière crise économique. »

Nicolas Escalier, 45 ans, chirurgien-dentiste à Aurillac (Cantal), candidat suppléant et président CNSD Cantal

Membre de la CNSD « depuis l’obtention de son diplôme en 1998 », il a participé à la mise en place de l’URPS Auvergne. Il est également président CNSD de son département et trésorier de la CNSD au niveau régional. En somme, Nicolas Escalier est un homme impliqué. « J’aime comprendre et saisir les enjeux, explique-t-il. Je vois la suppléance comme une période d’apprentissage qui me permettra d’avoir une bonne compréhension du fonctionnement de la Caisse et de ses problématiques spécifiques.» Parmi les enjeux qui lui tiennent à cœur : la pérennité de la Caisse, son autonomie et la préservation du système par répartition. « J’entends défendre le cap fixé par le bureau actuel, souligne Nicolas Escalier. Les choses vont forcément évoluer notamment parce que le contexte démographique change. Pour maintenir une gestion de la Caisse saine et précise, il va nous falloir être au plus près des chiffres. »

Le chirurgien-dentiste se dit « imprégné de la culture syndicale. La CNSD n’est pas dans l’opposition mais dans la proposition. Nous ne sommes pas toujours d’accord mais nous dialoguons. Et les objectifs sont toujours les mêmes : protéger et faire avancer la profession. Une approche et une manière de faire qui m’aideront, sans nul doute, si j’accède à cette nouvelle fonction. »