Confédération Nationale
des Syndicats Dentaires

Bienvenue sur le site temporaire de la CNSD

Nouveau site prévu pour début 2019

Au travail !

19 Juil 2018 | Actualités, Edito

Il pourrait sembler paradoxal d’appeler au travail en période de congés, que personne n’osera qualifier autrement que de bien mérités ! C’est pourtant ce qui attend les partenaires conventionnels qui, dès avant la parution au Journal officiel, se réuniront à plusieurs reprises pour mettre en œuvre un vaste programme de travail. À l’arbitraire d’un funeste règlement arbitral, les syndicats signataires ont opposé la négociation et la recherche d’un accord équilibré. Mais cet accord n’est pas une fin en soi : il ouvre un large champ d’évolutions sur les rapports entre les chirurgiens-dentistes libéraux et l’Assurance maladie.

Démographie professionnelle, indicateurs et modalités de calcul des clauses d’indexation des plafonds, évolution de la CCAM, valorisation de la prise en charge des patients en situation de handicap, CMU, ACS, évolution du devis, télémédecine, mais aussi, et surtout, la prévention sont au programme.

Si une bonne négociation se définit comme le processus à travers lequel on établit les termes d’un compromis – syndical, économique ou politique – une mauvaise négociation se solde par l’absence d’accord et conduit de fait à renoncer à la cause que l’on défend.

La CNSD n’a jamais renoncé, n’a jamais plié, n’a jamais abdiqué face à l’arbitraire. Elle a signé un texte conventionnel qui ouvre la voie vers plus de préventif, des soins précoces et conservateurs mieux valorisés, et un rééquilibrage vertueux du modèle économique des cabinets dentaires.

Parmi les groupes de travail, celui concernant la prévention est l’expression de la volonté initiée et portée par la Confédération d’un changement de paradigme. Pendant qu’un autre syndicat promettait la lune pour masquer la vacuité de ses propositions, la CNSD obtenait pied à pied la rénovation du contenu et l’extension de l’examen bucco-dentaire de 3 ans à 24 ans, la prise en charge du vernis fluoré chez les enfants de 6 à 9 ans présentant un risque carieux élevé, ainsi que l’assainissement parodontal chez les patients diabétiques.

Elle a surtout été le seul syndicat qui, en s’entourant d’experts universitaires, a proposé à l’Uncam une expérimentation de prise en charge globale de la prévention reprise intégralement dans le texte conventionnel. Il prévoit de créer un forfait de prévention couvrant plusieurs séances et plusieurs actes, y compris ceux relevant de l’éducation à la santé, fondé sur le concept de l’intervention minimale en dentisterie, visant au maintien de la santé orale tout au long de la vie.

Ce groupe de travail mettra en œuvre cette expérimentation en se basant sur les travaux universitaires les plus récents, dont ceux de l’International Caries Classification and Management System (ICCMS) intégrant une classification des lésions carieuses ainsi qu’une gestion rationnelle de la maladie carieuse dans un objectif permanent de préservation maximale des tissus dentaires.

La preuve est ainsi faite qu’il ne fallait en aucun cas se résigner à un règlement arbitral inique et délétère qui n’offrait que la perspective d’un exercice administré, ne laissant aucune place à la construction d’un nouveau modèle d’exercice professionnel.

C’est aussi la preuve que la Convention signée le 21 juin ne peut se résumer à un panier d’actes prothétiques sans reste à charge. C’est à l’inverse, le premier texte conventionnel qui marque le passage vers une médecine bucco-dentaire moderne et préventive.

PIERRE-OLIVIER DONNAT
Secrétaire général