pave officiel ag2r congres

visuel fiches complet

couv praticien 1 2013

Sur le même thème

Démographie : le numerus clausus en question

 

numerus-claususL’Observatoire national des professions de santé (ONDPS) s’interroge sur l’utilité de conserver le numerus clausus, et souhaite à tout le moins le réadapter, selon les conclusions de son rapport 2013-2014 publié le 3 février.

 

Après avoir retracé l’évolution du numerus clausus pour les quatre professions médicales, l’ONDPS fait plusieurs constats : d’une part, l’écart observé entre les projections établies et la situation réelle, en raison de modèles de projection devenus « obsolètes », d’autre part l’inefficacité du numerus clausus, même régionalisé, à réduire les disparités géographiques. Il pointe également l’influence non prévue du nombre croissant de professionnels de santé titulaires d’un diplôme étranger.

 

Selon l’ONDPS, la démographie des chirurgiens-dentistes (qui forme l’une des trois parties du rapport), illustre particulièrement bien la problématique, « en particulier le maintien d’inégalités régionales de l’offre due à la répartition des UFR d’odontologie sur le territoire ainsi que le manque de référentiels et de prospectives en matière de couverture des soins dentaires ».

 

Consultez le rapport ONDPS

 

Santé connectée : le livre blanc des médecins

 

e-santeLe 26 novembre dernier, nous évoquions le grand débarquement des objets connectés dans le secteur de la santé. Deux mois plus tard, l'engouement ne faiblit pas !

 

Quelques chiffres. Le nombre d'applications mobile santé dans le monde est passé de 6 000 à 100 000 en 3 années, de 2010 à 2013. On dépasse aujourd’hui 15 milliards d’objets connectés en circulation. 

 

Et la croissance est exponentielle.
On pourrait atteindre 100 milliards d'objects communicants d’ici à 2020 !

 

Les Français suivent le mouvement. D'après le Quotidien du médecin, "en 2013, nos compatriotes ont acheté trois millions d’objets (balances, montres, bracelets) pour un chiffre d’affaires de 64 millions d’euros. Sur 4 000 « applis » de santé et de bien-être recensées sur le territoire, 60 % sont destinées au grand public et 40 % aux professionnels de santé."

 

Avec l'arrivée en avril de l'Apple Watch, les analystes tablent sur près de 700 000 montres connectées qui devraient être vendues dans l'hexagone. 
Nous sommes devenus de réels consommateurs, mais pas seulement. Car au coeur de ce secteur qui émerge, de nombreuses start-up de renommée mondiale sont françaises : Withings, Kolibree, June, etc.

Devant cette marée d'objets connectés à visée de surveillance médicale, le Conseil national de l'Ordre des médecins (Cnom) vient de rendre public un livre blanc et une série de recommandations pour s'y retrouver dans ce maelstrom e-santé, télésanté, robotique, m-santé, télémédecine, santé connectée, télésurveillance…

 

livreblancmedecinConsultez le livre blanc sur la santé connectée - Cnom, janvier 2015

 

Sur le même thème :

"Le Conseil national du numérique réfléchit aux enjeux de l'e-santé" Tic-Santé.

"L’Ordre recommande le remboursement des objets connectés dont les bénéfices sont reconnus", dans Le Quotidien du Médecin.

"Objects connectés : le grand débarquement !", dans Le Chirurgien-Dentiste de France

 

 

Permanence des soins : le décret est tombé !

urgence-dentaire

 

Le décret sur la Permanence Des Soins (PDS) dentaires (PJ) est enfin paru au Journal Officiel du 29 janvier 2015, après un marathon de plus de 2 ans : validation par le Ministère de l’Économie, mise en œuvre de la procédure de simplification auprès du SGG-cellule simplification, vérification du projet de texte et étude d’impact, publication de l’étude d’impact sur le portail de la modernisation de l’action publique, saisine du Conseil d’État et examen du décret, publication du décret initialement prévue en décembre 2014.

 

Téléchargez le décret

 

Mais tout n’est pas réglé pour autant, puisque l’application des dispositions conventionnelles ne sera effective, dans les régions, qu’à compter de la parution, au recueil des actes administratifs, de l’arrêté du Directeur Général de l’ARS.

 

Toutefois, conformément aux décisions de ses instances qui avaient décidé de la grève jusqu’à la parution du décret ministériel et pour montrer l’implication des praticiens dans ce service à la population, la CNSD suspend donc l’action de grève des gardes.

 

Si vous aviez prévu de participer à cette action et déjà averti votre conseil départemental de l’Ordre, vous devez maintenant l’informer de cette reprise et assurer votre service de garde.

 

 

Les inters de bridge 2 et 3 enfin télétransmissibles

ordinateur adhesion cbTous les praticiens ont subi les affres de rejets pour des bridges de plus de 3 éléments comportant un 1er ou un 2e inter complémentaire au bridge de base, pris en charge par l’AMO avec une base de remboursement… égale à 0.

 

Les logiciels des caisses, à cause d’aménagements informatiques mis en place pour certains médicaments, ne savaient pas gérer cette base de remboursement un peu particulière.

 

Dans l’impossibilité technique de contourner ce problème, elles ont dû admettre de valoriser ces actes qui ne l’étaient pas en NGAP, puisque l’assimilation des inters de bridge était de SPR30 pour 1, 2 ou 3 inters.

 

Une longue réflexion les a donc conduit à reconnaitre que ces actes avaient une valeur et elles ont donc fixé celle-ci à 0,10€, permettant ainsi à nouveau la télétransmission de ces actes depuis la v39 de la CCAM. Les chirurgiens-dentistes peuvent donc désormais transmettre la réalité de leurs actes prothètiques, ce qui est important pour les enquêtes de fréquence.

 

Pour mémoire, la précision de la CCAM est importante pour tous les actes : plus la connaissance de l’activité sera fine, plus les syndicats avec, en tête, la CNSD pourront faire valoir les différences de technique et de difficulté entre des actes ayant actuellement la même base de remboursement afin d’obtenir des revalorisations ciblées qui sont les seules qu’ont puissent espérer actuellement : par exemple, bien coder l’avulsion « simple » différemment de celles avec séparation de racines ou alvéolectomie.

22 janvier : 2 cabinets sur 3 en grève

cabinet ferme janv15Le vaste mouvement de mobilisation initié par l'UNAPL et repris par toutes les organisations membres s'annonce déjà comme un succès. Du côté des chirurgiens-dentistes, la présidente de la CNSD, Catherine Mojaïsky, annonçait ce matin sur les ondes de France Inter que d'après les remontées du terrain, près de 2 cabinets sur 3 avaient fermé leurs portes aujourd'hui pour manifester leur mécontentement face aux projets gouvernementaux.

 

L'ensemble des chirurgiens-dentistes, à l'initiative de la CNSD et des autres syndicats FSDL, UJCD-UD, SFCD, et avec le soutien du Conseil National de l'Ordre, avait appelé à la mobilisation le 22 janvier 2015 pour manifester aux côtés des autres organisations de l'UNAPL leur opposition aux projets de lois destructeurs de l'exercice libéral.

 

D'après les premiers retours des syndicats départementaux, la mobilisation semble avoir été massive, signe d'un ras le bol des confrères constamment sollicités par de nouvelles procédures réglementaires et systématiquement stigmatisés par les pouvoirs publics.


Ces attaques répétées ajoutées aux projets de loi Macron, Santé, Transition énergétique, Simplification exacerbent la profession qui y voit de nouvelles menaces puisqu'en l'état ces textes auront un impact sur l'ensemble des professions libérales (Santé, Droit, Techniques et Cadre de vie).

 

La CNSD, loin d'être hostile à toute réforme, rappelle son opposition ferme à ce projet de loi qu’elle entend faire modifier. La Confédération réclame de la concertation. Mais les premières signes du ministère de la santé ne semble pas aller dans ce sens, si l'on en juge par l'absence de représentants de la profession dans les quatre groupes de travail mis en place par la ministre pour faire évoluer le projet de loi de santé...

 

 

Dans le cas où il faudrait durcir l’action en visant la télétransmission, la CNSD demande dès à présent à tous les praticiens de commander auprès de la Sécurité sociale un stock de feuilles de soins papier.

 

 

picto-pdfTéléchargez le communiqué de presse de la CNSD en date du 22 janvier 2015

 

picto-pdfTéléchargez le dossier de Presse de l'UNAPL

Loi de santé : Marisol Touraine crée 4 groupes de travail

MarisolTouraineNegoMarisol Touraine a annoncé le 20 janvier la création de quatre groupes de travail destinés à faire évoluer certains articles de la future loi de santé. Ces quatre groupes, qui doivent associer les professionnels de santé, portent sur le tiers payant, les soins de proximité, l’évolution de certaines compétences médicales, et enfin les dérogations de service public hospitalier dont pourront bénéficier certains établissements privés.

 

Seul hic : il n'y a aucun chirurgien-dentiste parmi eux !

Nous nous sommes permis de le lui rappeler via twitter "@MarisolTouraine Savez-vous que les chirurgiens-dentistes existent ? Cf groupes de travail pour faire évoluer le projet de loi #santé". Sans réponse de sa part pour le moment !

 

 

Par ailleurs, la ministre ouvre deux chantiers spécifiques sur la revalorisation de la médecine générale et la place de la médecine spécialisée libérale dans notre système de soins.

 

Le projet de loi de santé devrait être examiné en commission parlementaire la semaine du 2 mars, et en séance publique la semaine du 7 avril.

 

Voir le communiqué de presse

Un manifeste pour défendre notre formation continue

 

DPCvisuelAssociations scientifiques, Ordre national, syndicats, hospitalo-universitaires et praticiens hospitaliers représentant la médecine bucco-dentaire ont fait part de leur réelle inquiétude devant la situation critique de la formation continue de notre profession dans un manifeste déstiné aux responsables politiques et gouvernementaux, aux institutionnels en charge, de près ou de loin, de ce dossier.

 

• Nous affirmons notre volonté de promouvoir et de participer activement à l’organisation d’une Formation Continue adaptée à la santé, à la sécurité des patients et à la qualité des soins, aux besoins de la médecine bucco-dentaire et aux objectifs de santé publique.

• Nous considérons la Formation Continue comme un « continuum » obligatoire et essentiel à la formation et à la compétence des praticiens tout au long de leur exercice.

• Nous reconnaissons comme légitime et obligatoire dans nos parcours de formation la place du Développement Professionnel Continu (thème et méthodologie).

• Nous manifestons notre intérêt pour les méthodologies d’évaluation des pratiques préconisées par la Haute Autorité de Santé dans le cadre du DPC. • Nous voulons continuer à promouvoir l’inter-professionnalité et les actions transversales de formation.

 

Cependant

• Nous constatons que la mise en place d’un DPC générique à toutes les Professions de Santé se révèle un échec du fait de son architecture administrative complexe, de sa dotation financière représentant 20% seulement du budget nécessaire, et d’une gestion pratique déconcertante.

• Nous constatons que le système n’est ni crédible, ni légitime aux yeux de la profession. L’irruption du DPC et la déstabilisation des organisations de FC gérées par la profession ont été mal acceptées. Il provoque une confusion aboutissant au délaissement global de la FC et à la mise en péril de notre FC autonome largement implantée dans toutes nos régions.

• Nous constatons que le périmètre de notre FC déborde très largement les orientations nationales annuelles choisies par le ministère constituant les seules obligations légales de FC.

• Enfin, l’annonce dans les réformes souhaitées du système d’une limitation des orientations nationales tant en champ qu’en volume risque encore de restreindre l’application d’un DPC générique à la Médecine Bucco-Dentaire.

 

En conséquence :

Voulant doter notre profession d’une Formation Continue adaptée et de qualité :

• Nous souhaitons une redéfinition pour tout chirurgien-dentiste du parcours minimal consacré à la FC (durée et modules) pour une périodicité à convenir.

• Nous souhaitons également que soit mise en place une Haute Autorité de Formation Odontologique Continue chargée de définir les objectifs de formation (intégrant l’obligation DPC), les modalités de reconnaissance des Organismes de Formation et de validation des parcours de formation.

• A défaut, nous demandons à ce que figure de manière explicite dans l’article 59 de la Loi HPST du 21 juillet 2009 traitant de l’obligation annuelle de FC, une mention détaillant clairement que l’obligation légale de DPC ne saurait être considérée comme suffisante par rapport aux exigences de compétence et de sécurité dues à la population.

• Nous sollicitons, de manière urgente, des entretiens avec les pouvoirs publics (Ministère des Affaires Sociales, de la Santé et du Droit des femmes, HAS, UNCAM et OGDPC) pour débattre de ces problématiques et mettre en place les solutions « ad hoc » définies conjointement

 

Téléchargez le manifeste

 

signaturemanifeste

Revoir la vidéo "C'est ma santé" avec Catherine Mojaïsky

Cmasante« Comment financer demain les soins dentaires ? Des dentistes pour les riches ou pour tous ? », tel était le thème de l'émission débat "C'est ma santé" diffusée en direct pendant le congrès de l'ADF 2014, le 27 novembre.

 

Sur le plateau, Catherine Mojaïsky a pu présenter et développer les arguments de la Confédération sur cet enjeu ô combien déterminant pour l'avenir de la profession et pour la santé des Français. Elle a débattu en particulier avec Marianne Binst (Santéclair), Pierre-Albert Lefebvre (FFD), Bernard Detrez (UNPPD) et l'étudiant Damien Lorre (UNECD).

 

Thierry Guerrier, journaliste et présentateur "joker" de l'émission "C dans l'air" sur France 5 animait ce "talk-show" 100% dentaire. 

 

 

Pour revoir l'émission "C'est ma santé" dans son intégralité, cliquez sur le player ci-dessous (Durée de la vidéo: 1h03)

 


Sur le même thème :
Une web TV spéciale pour l'édition 2014 du Congrès de l'ADF

Le grade de master conféré aux étudiants de 2e cycle dès 2015

 

masterLes étudiants qui obtiendront leur diplôme de 2e cycle en odontologie dès l’année universitaire 2014-2015 auront désormais de plein droit le grade de master, précise un décret paru au Journal officiel le 17 décembre.

 

Ce nouveau grade, issu du processus de Bologne (schéma LMD), sera conféré également aux étudiants de médecine, pharmacie et maïeutique, ainsi qu’aux infirmiers anesthésistes (Iade) et, à partir de 2017-18, aux titulaires du certificat de capacité d’orthophoniste.

 

Retrouvez le décret en cliquant ici

L'UFSBD et ses 10 bonnes résolutions pour 2015...

 

 

telephone

A quelques jours de la trève des confiseurs... et de la nouvelle année, l'UFSBD vous rappelle 10 bonnes résolutions pour une bonne santé bucco-dentaire !

 

 

 

L'UFSBD vous rappelle celles à noter, sans tarder, dans votre agenda de rentrée :

  • Téléphoner à son dentiste pour caler sa visite de contrôle annuelle pour soi-même et son conjoint : en duo s’est plus plaisant ! L’UFSBD recommande une visite par an.
  • Ne pas oublier d’utiliser le bilan bucco-dentaire pour les femmes enceintes au 4ème mois de grossesse. L’Assurance Maladie a mis en place ce bilan gratuit
  • Penser à amener le petit dernier dès qu’il aura soufflé sa première bougie ! L’UFSBD recommande la première visite chez le dentiste dès les 1 an de l’enfant.
  • Demander conseil à votre dentiste de famille si vous pensez qu’un rendez-vous chez l’orthodontiste pour votre enfant est nécessaire. 
  • Utiliser l’imprimé MT’Dents et prendre rendez-vous pour les enfants pour leur bilan bucco-dentaire.
  • Passer par le rayon hygiène pour voir les nouveautés d’hygiène bucco-dentaire : et pourquoi ne pas s’initier au fil dentaire, à compléter par un bain de bouche, pour terminer son geste quotidien d’hygiène. L’UFSBD préconise le fil dentaire à passer entre chaque espace inter-dentaire après le brossage du soir.
  • Acheter une nouvelle brosse à dents. La vôtre a surement besoin d’être changée. L’UFSBD recommande de changer de brosse à dents tous les 3 mois.
  • Prendre le temps de lire les étiquettes et choisir un dentifrice adapté à chaque personne du foyer suivant l’âge ou la pathologie dentaire. L’UFSBD explique les recommandations de dosage en fluor selon votre âge dans ses fiches patients http://www.ufsbd.fr/espace-public/fiches-patients/
  • Eviter le grignotage : On a abusé des bons plats en décembre ... alors on limite les attaques acides sur les dents responsables des caries.
  • Inscrire les enfants dans un club de sport – ou nous - même – sans oublier le protège-dents si le sport est à risque

 

 

Rappel des recommandations UFSBD :

 

  • 2 brossages par jour – matin en soir – pendant 2 minutes
  • L’utilisation d’un dentifrice fluoré
  • L’utilisation du Fil dentaire chaque soir
  • Une visite au moins une fois par an chez le dentiste et dès l’âge d’un an
  • Une alimentation variée et équilibrée

 

 

Téléchargez le communiqué de presse de l'UFSBD

 

La loi de santé décalée à avril 2015

labyrintheLa discussion par les députés du projet de loi de santé porté par Marisol Touraine devrait être repoussée au mois d'avril 2015, indique une dépêche de presse AEF, en raison du passage prioritaire en janvier de la loi Macron. Le texte, adopté le 15 octobre en Conseil des ministres, serait ainsi débattu après l'échéance électorale du 29 mars (élections départementales françaises).

Il apparaît clairement que le texte présenté est amené à évoluer et qu'il est encore possible de faire bouger les lignes, d'où l'importance de se mobiliser le 22 janvier !

 

Site développé par Médialis