La CNSD devient Les Chirurgiens-Dentistes de France

Des news toutes les semaines...

Les CDF : bilan et perspectives

10 Jan 2019 | Actualités, CMU-C, Convention

En cette nouvelle année qui commence, Thierry Soulié, président de la CNSD/Les CDF, fait le point sur les combats menés en 2018 et les dossiers qui feront l’actualité en 2019. Convention dentaire, CMU-C/ACS, retraites… Les sujets brûlants ne manqueront pas !

 

 

Quel bilan faites-vous de l’année 2018 ?

Thierry Soulié : L’année 2018 a été marquée par la négociation puis la signature, le 21 juin, de la Convention dentaire. Il va sans dire qu’elle nous a fortement mobilisés pour un résultat qui ne nous satisfait pas pleinement. Mais nous pouvons néanmoins être fiers du compromis obtenu. Surtout dans le contexte économique et social actuel, où rien ne dit que si la crise des « gilets jaunes » avait éclaté avant le 21 juin, nous aurions obtenu ce que nous avons signé. Cette Convention permet clairement de faire avancer les choses sur un grand nombre de points. Outre qu’elle donne un meilleur accès aux soins dentaires à une partie de la population, elle protègera dans le même temps les praticiens et leur permettra de réaliser des actes qu’ils ne prodiguaient pas, faute de moyens. Évidemment, elle n’est pas parfaite, mais si à chaque fois, nous attendions qu’une convention le soit pour signer, nous ne signerions jamais ! Et, rappelons-le, il ne s’agit que d’une étape : elle est amenée à évoluer au fil du temps !

(…)

Quels dossiers « chauds » marqueront l’année 2019 ?

T. S. : Deux projets d’avenant à la Convention dentaire seront très prochainement soumis aux syndicats dentaires représentatifs (La CNSD/Les CDF, l’UD et la FSDL). L’un, très technique, concernera le code et le libellé de certains actes de la CCAM. L’autre portera sur certains actes du panier de soins CMU-C. Certains de ces actes sont en effet mal valorisés suite au Règlement arbitral de 2017, tandis que d’autres doivent entrer en cohérence avec la réforme du reste à charge zéro à venir en 2020 et 2021. À l’heure où je vous parle, nous attendons encore les propositions de l’Assurance maladie sur ces différents points. Dès qu’elles seront connues, les élus départementaux et régionaux de la CNSD/Les CDF seront invités à s’exprimer et à voter sur leur contenu à l’occasion d’un conseil d’administration confédéral extraordinaire.

(…)

Vos souhaits pour cette nouvelle année ?

T. S : Je souhaite une bonne santé et une vie professionnelle et personnelle accomplies à l’ensemble de mes confrères ! Nous serons, au sein de la CNSD/Les CDF, attentifs aux sujets clés pour la profession afin de favoriser un exercice serein. Enfin, j’appelle le président de la République et le gouvernement à être plus à l’écoute des corps intermédiaires. Les sous-estimer ou les écarter, voire les mépriser comme cela a été la tendance depuis quelques années, peut engendrer une crise sociétale grave, comme celle que nous traversons aujourd’hui. Ces corps intermédiaires sont des rouages essentiels au bon fonctionnement démocratique de notre société. En cela, ils constituent de véritables amortisseurs de crises. Il est donc, à mon sens, essentiel de privilégier le dialogue et des accords négociés, raisonnés et raisonnables entre les pouvoirs publics et les professionnels, plutôt que de risquer des affrontements destructeurs qui mettent en jeu nos institutions. Notre syndicat s’est toujours inscrit dans cette démarche constructive. J’ai pris l’engagement devant nos instances de persévérer dans cette voie pour l’intérêt des praticiens, de la profession mais aussi des patients. Ce dialogue avec les pouvoirs publics doit reprendre tout son sens comme nous l’avons démontré lors de la négociation conventionnelle. Mais nous devons aller plus loin, c’est le vœu que je formule pour cette nouvelle année et pour les années à venir.