La CNSD devient Les Chirurgiens-Dentistes de France

Nouveau site prévu pour début 2019

L’evidence-based, socle politique de la CNSD-Les CDF 

30 Nov 2018 | Actualités

Le tournant vers une dentisterie préventive, institué par la Convention 2018, n’en est qu’à son début. Pour la CNSD-Les CDF, cette mutation nécessite que les différents enseignements de la science trouvent leurs applications rémunérées à leur juste valeur dans une pratique quotidienne.

Par Thierry Soulié, Président confédéral
et Pierre-Olivier Donnat, Secrétaire général

La Convention 2018 marque le top départ du changement de paradigme vers une dentisterie d’intervention minimale, centrée sur le patient et maximisant les gains de santé. Certaines évolutions, notamment l’application de vernis fluorés, les soins parodontaux sur les patients diabétiques et la prise en charge du MEOPA, signent cette amorce. Pour la CNSD-Les CDF, il ne suffit pas de plaider pour «plus de prévention» ici ou là, mais de voir naître des évolutions concrètes.

 

Des forfaits et des actes

L’extension de la couverture de certains actes vers toutes les populations qui la requièrent est une exigence. Par exemple, l’utilisation des vernis fluorés doit être généralisée à toutes les classes d’âges et devenir systématique pour tout patient à risque carieux élevé. Cette évaluation du risque doit être le point de départ de tout plan de traitement. La pratique non invasive doit également devenir quotidienne via les interventions a minima des lésions carieuses et la possibilité de cotations spécifiques. De même, les scellements thérapeutiques, permettant d’inactiver des lésions allant jusqu’au tiers moyen de la dentine (ICDAS 3-4), sont encore trop peu pratiqués. Ils doivent être enseignés et rémunérés. Nous devons également tenir compte des nombreuses expérimentations à rémunération mixte ayant lieu dans différents pays. Si nous sommes attachés à la tarification à l’acte sur l’activité «restauratrice», la CNSD-Les CDF portera néanmoins l’expérimentation par rémunération forfaitaire, basée sur le risque individuel. Par ailleurs, elle s’engage à utiliser sa communication pour mieux transmettre les évolutions des recommandations et surtout valoriser la recherche et ses enseignements.

 

Fondation scientifique

Pour établir sa politique générale, la CNSD-Les CDF se fonde sur les dernières données acquises de la science. Consciente que l’absence de développement d’une pathologie est un résultat positif, elle demande à ce qu’il soit valorisé au même titre qu’un traitement curatif : c’est le principe de toute cohérence en prévention. Il est donc indispensable que les traitements préventifs qui maintiennent les patients en bonne santé bénéficient de rémunérations adéquates. Par ailleurs, la CNSD-Les CDF soutient le développement du système international de classification et de prise en charge des lésions carieuses ICCMSTM ainsi que des guidelines de l’European Federation of Periodontology et demande leur valorisation future, dans l’intérêt de nos patients.

 

Agrégation des politiques

La prévention va cependant bien au-delà du cabinet. Elle est la combinaison de politiques qui vont de l’éducation et la promotion de la santé, à la nutrition, en passant par les campagnes de vaccination dont celle du HPV*. Elle recouvre également la taxation des produits sucrés, la règlementation de la publicité. Enfin, bien évidemment, elle est liée aux remboursements des soins dans les cabinets dentaires, aux enjeux démographiques et à la délégation de tâches. Beaucoup de choses restent à accomplir : dans tout système de santé, les évolutions s’effectuent toujours par ajustements successifs.

* Papillomavirus humain

Référence 
Intervention minimale en cariologie: l’intégration indispensable à la CCAM
Doméjean, S., Deschamps, M., Espinasse, L., Mazevet, M. E. & Tubert-Jeannin, Sep 2018 In : INFORMATION DENTAIRE.
Guide ICCMSTM à destination des praticiens et enseignants
https://www.iccms-web.com/uploads/asset/592847697f237178236959.pdf
Recommendations EFP : https://www.efp.org/publications/index.html