La CNSD devient Les Chirurgiens-Dentistes de France

Nouveau site prévu pour début 2019

French Journal of Dental Medicine 

14 Déc 2018 | Actualités

Un rayonnement international pour la recherche française


Pierre-Olivier Donnat, Marco Mazevet, Thierry Soulié, Stephen Hancocks, Benjamin Salmon et Luc Lecerf

Annoncée au congrès de l’ADF, la création du French Journal of Dental Medicine, en ligne et en open access, publiera ses premiers articles début 2019. « Il était très surprenant, à l’échelle internationale, de voir exister un « Journal » dentaire britannique, américain, irlandais, canadien, et aucun support français. Ce manque sera désormais comblé. » expliquent de concert Benjamin Salmon et Marco Mazevet, maîtres d’œuvre d’un projet qui implique une transformation majeure de l’équipe scientifique de la CNSD-Les CDF et du magazine Le Chirurgien-Dentiste de France.

 

Un open access gratuit

L’objectif, pour la CNSD-Les CDF, est de permettre aux enseignants chercheurs, comme aux praticiens libéraux, de disposer d’un vecteur de diffusion d’origine française à vocation internationale, indexé dans les bases de données mondiales. Si l’écriture en anglais est encouragée, un service de traduction gratuit sera mis à disposition pour les articles retenus. C’est au niveau de ce processus de sélection que le comité scientifique du CDF a voulu se mettre en conformité avec les exigences d’une publication de renom. Désormais, chaque article soumis fera l’objet d’une première lecture « de forme » pour savoir s’il correspond aux lignes éditoriales du CDF et du FJDM. Ensuite, il sera transmis anonymement à  des relecteurs (reviewers) spécialistes, qui décideront ou non de l’acceptation, avec ou sans modifications, de l’article soumis. « Cette rigueur scientifique est essentielle pour permettre au FJDM de devenir un journal de référence indexé » précise le Pr Benjamin Salmon, responsable scientifique du projet.

 

L’indexation en ligne de mire

La crédibilité internationale d’une publication est associée à son impact factor. Elle témoigne du retentissement des articles dans la communauté scientifique. « Mais nous ne comptons pas nous arrêter là » confie le Dr Mazevet, coordinateur du projet. « Nous avons aussi souhaité intégrer à ce journal les Altmetrics ». Ces derniers mesurent l’impact dans les articles de presse, les conférences, les cours et les publications non scientifiques. « Nous pensons qu’il est impossible de se passer d’une mesure de l’impact sociétal des publications, l’impact factor étant intéressant mais trop restrictif » poursuit Benjamin Salmon. D’autre part, la volonté de la CNSD-Les CDF est de permettre aux adhérents de bénéficier des données acquises de la science en continu. Des commentaires d’articles par  les auteurs et par l’éditeur scientifique seront associés. Une veille presse « scientifique » permettra également aux praticiens de suivre les évolutions des recommandations, des dernières innovations médicales et des analyses des données de santé publique.

 

Expertise éditoriale

Dans ce projet ambitieux, le CDF et la CNSD-Les CDF s’appuieront sur l’expertise du Dr Stephen Hancocks, rédacteur en chef du British Dental Journal, du Community Dental Health et anciennement de l’International Dental Journal. Ce spécialiste reconnu est une référence de l’édition internationale : « Le projet est très intéressant. Son format, l’open access, est vraiment la méthode qui touchera l’audience la plus large. Ce projet des CDF permettra aux praticiens français d’exposer leurs travaux dans une revue qui leur appartient, mais aussi de transposer la recherche dans la pratique quotidienne » conclut-il.

L’evidence-based, socle politique de la CNSD-Les CDF

 

La création du French Journal of Dental Medicine s’inscrit dans la stratégie de rupture de la CNSD-Les CDF. « Un des objectifs de notre mandat est de pouvoir intégrer au maximum les données acquises de la science, l’evidence-based, dans la pratique quotidienne » précise Pierre-Olivier Donnat, secrétaire général de la CNSD-Les CDF. « Il est dans nos missions de permettre à nos confrères d’accéder à ces informations, et de les valoriser. » Par exemple, la Convention 2018 tient compte des conclusions des revues systématiques de la littérature, telles que Cochrane. En témoigne la prise en charge de l’application des vernis fluorés. Les CDF estiment que ce travail doit s’enrichir afin d’alimenter les futures discussions conventionnelles, à tous les niveaux de la pratique. Cette démarche vise également à jeter des ponts entre le monde universitaire et libéral. La CNSD-Les CDF, soucieuse de tisser des liens durables avec les représentants de la recherche clinique ou fondamentale française, met à disposition des auteurs avec le FJDM, un outil sans égal qui leur permettra de publier gratuitement en open access, là où certains journaux étrangers demandent plusieurs milliers d’euros.

Des règles de publications début 2019

Le Pr Benjamin Salmon a été chargé de constituer un comité de lecture, représentant l’ensemble des disciplines en odontologie. Les instructions aux auteurs seront accessibles sur le site du FJDM début janvier et relayées dans le CDF. « Nous avons décidé de constituer un board d’experts, principalement d’universitaires mais aussi ouvert sur le monde libéral » explique Benjamin Salmon qui souhaite par ailleurs promouvoir les travaux des jeunes générations, pour leur faciliter l’accès aux revues internationales. « Une section dédiée sera créée, qui permettra de valoriser les thèses d’exercices, les étudiants en master et en thèse d’université ».